Articles

VIOLENCE DANS LES CRA III : TÉMOIGNAGE D'UN RETENU

"C’était il y a dix jours à peu près, on était assis dans la promenade, normal, on discutait. Il y avait un pote à nous, qui venait d’arriver, il avait un problème de fax, il cherchait le numéro de fax pour joindre son hébergement. Il a demandé à une policière : « est ce que c’est possible d’avoir le numéro du fax ? », elle a répondu « non c’est pas mon boulot il faut demander à l’OFII », alors il a demandé « comment je fais ? c’est demain matin mon jugement, l’OFII c’est fermé ». La policière a commencé à s’énerver : « moi j’ai rien à voir dans l’histoire, me parle plus », alors notre pote lui a demandé « mais alors pourquoi vous êtes là ? » et elle lui a répondu « casse pas les couilles, casse toi ».

VIOLENCE DANS LES CRA II : DES RETENUS RÉAGISSENT

Image
Le 2 juillet les retenus du centre de rétention Saint-Exupéry de Lyon s'adressent aux policiers de la PAF (police aux frontières) pour dénoncer leur conditions de rétention et annoncent une grève de la faim.
Voir également l'article publié sur le site de France 3 région Auvergne-Rhône-Alpes
Voir également un article sur le même sujet paru dans Libération en janvier 2019

VIOLENCE DANS LES CRA I : LETTRE OUVERTE À CHRISTOPHE CASTANER - PÉTITION - La Cimade excerce son droit de retrait

Image
Alerte de La Cimade sur la situation dans les centres de rétention administrative et pétition adressée au ministre de l'intérieur à signer jusqu'au 31 août 2019.




Monsieur Castaner, votre politique d’enfermement en rétention a franchi la ligne rouge

Des hommes et des femmes s’automutilent ou tentent de se suicider dans les centres de rétention administrative (CRA). D'autres se révoltent face à la violence et aux humiliations. Des lignes rouges ont été franchies par le gouvernement dans sa politique d'expulsion

Les hommes, les femmes et les enfants enfermé·e·s dans les centres de rétention administrative français* sont dans une situation de désespoir rarement égalée. Des personnes étrangères s’automutilent ou tentent de se suicider dans les CRA. Au cours de ces quinze derniers mois, deux hommes se sont donné la mort dans ces lieux où l’administration enferme des personnes pour les expulser du territoire français. D’autres se révoltent ou expriment leur désespoir …

RAPPORT 2018 sur les centres et locaux de rétention administrative

RAPPORT 2018 SUR LES CENTRES ET LOCAUX DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE
Si vous voulez tout savoir sur les centres et les locaux de rétention administrative en France voici le lien vers le rapport 2018 publié par les associations qui y interviennent.

On y trouve analyses, descriptions, chiffres, statistiques, critiques... Très instructif !

Bonne lecture.

Un témoignage édifiant d'intimidation policière publié sur le blog Fini de rire

Fouilles au centre de rétention de Rennes : le témoignage d'une visiteuse
Voici un témoignage (trouvé sur le blog "Fini de rire" ici) si édifiant sur les pratiques policières dans les CRA, même si les pratiques diffèrent d'un centre à l'autre, voire d'un policier à l'autre, que nous nous permettons de le reproduire intégralement. Nous ne pouvons que vivement conseiller d'aller visiter cet excellent blog dédié aux droits des étrangers.


Voici le témoignage d'une membre du Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes concernant certaines pratiques de fouille des personnes qui rendent visite aux retenu-e-s dans le centre de rétention de St-Jacques-Rennes.  TÉMOIGNAGE Un matin de Janvier 2019. Une camarade et moi attendons devant les grilles blanches et resserrées du Centre de Rétention Administrative (CRA) de Saint Jacques des Landes, en Bretagne. Nous sommes toutes les deux étudiantes et avons 18 et 22 ans. Dans le but de relayer le témoign…

DE LA DAAS au CRA, L'ITINÉRAIRE CABOSSÉ ET TRAGIQUE DE MILOUD, INUTILEMENT ET INHUMAINEMENT PRIVÉ DE LIBERTÉ !

Miloud nous a été signalé par Jacqueline, qui nous décrivait rapidement son parcours, mais ce que nous avons appris de sa bouche dépasse de beaucoup ce bref résumé.

Nous voyons arriver un homme très maigre, manifestement en mauvais état physique : ses dents sont très abîmées. Sachant qu’il est en France depuis 32 ans, nous pensons avoir devant nous un homme s’approchant de la soixantaine. Au cours de la discussion, nous apprendrons qu’il n’a pas 49 ans.

MINEUR-E-S NON ACCOMPAGNÉ-E-S : LES EXAMENS OSSEUX DOIVENT ÊTRE DÉCLARÉS CONTRAIRE AUX DROITS FONDAMENTAUX DES ENFANTS.

En centre de rétention nous ne rencontrons pas de mineurs isolés car ils ne peuvent y être enfermés.
Ils sont soit laissés livrés à eux-mêmes dans la rue, soit, quand ils sont reconnus mineurs, pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance. Ce qui ne veut pas dire qu'on s'occupe vraiment d'eux. Ils sont souvent simplement hébergés dans un hôtel social sans suivi particulier.
Pour la détermination de leur minorité, les papiers officiels qu'ils peuvent produire, acte de naissance etc., ne sont jamais reconnus comme tels. L'usage est la suspicion de fraude et le test osseux systématique.


Communiqué commun de la Cimade, de l'ANAFÉ, de Médecins du Monde, du GISTI, du syndicat des Avocats de France, du syndicat de la Magistrature, du Secours Catholique, d'Avocats sans frontières, de La Ligue des droits de l'homme.