Articles

Affichage des articles du août, 2018

EN FRANCE DEPUIS L'ÂGE DE 12 ANS, À 20 ANS, DJIBRIL VA ÊTRE EXPULSÉ AU SÉNÉGAL DONT IL NE CONNAÎT RIEN...

Peu de monde ce jour-là. Certes nous avons dû attendre longtemps car les policiers ne prenaient qu’une visite à la fois, mais nous avons pu faire nos deux visites à la suite sans redescendre à l’accueil, puisque personne n’attendait. Une visiteuse a pu rester avec son ami tunisien une demi-heure de plus, ce que nous n’avions jamais observé auparavant.


Djibril, 20 ans, Sénégalais, 4e jour de rétention.

Djibril nous apparait tout jeune et très coquet (cheveux jaunis, coupe artistique).
Malgré son calme, il est inquiet car son nom est sur la liste d’un vol annoncé pour le lendemain à destination de Dakar, où il ne connaît plus personne : il est arrivé en France à l’âge de douze ans  avec sa mère dans le cadre d’un regroupement familial.

LE CERCLE INFERNAL DE LA DÉCHÉANCE SOCIALE ACCÉLÉRÉE PAR LA MARGINALISATION DU SANS PAPIER

Abdou, togolais, 36 ans, 8ème jour de rétention.


La rencontre avec Abdou nous amène d’emblée à nous demander pourquoi il  se retrouve dans ce lieu de rétention alors qu’il est arrivé en France à l’âge de 17 ans pour rejoindre sa mère et qu’il n’a pas quitté depuis cette date le territoire français. Il a fait ses études en France, a exercé son activité professionnelle d’infographiste en France, s’est mis en ménage avec une Française, son amour de jeunesse depuis le lycée, a eu un enfant, âgé aujourd’hui de 10 ans, de nationalité  française. Sous divers statuts, étudiant, salarié, vie familiale, la Préfecture lui a fourni des titres de séjour pendant des années, d’autres, comme lui, ont pu alors demander et obtenir la nationalité française.