Articles

Affichage des articles du août, 2019

AGÉ DE 64 ANS, ARRIVÉ À 19, EXPULSÉ 5 FOIS, POUR LA ÉNIÈME FOIS EN RÉTENTION...

De l'acharnement de l'État français à expulser les inexpulsables, quoiqu'il en coûte !

Monsieur H., 64 ans, que nous avons eu bien du mal à rencontrer, devait être notre première visite. Cependant, malgré notre insistance auprès des policiers et vérification de sa présence sur le listing, il ne répondait pas. Aussi, nous avons  vu une deuxième personne puis avons réitéré notre demande. M. H. nous dira plus tard n’avoir jamais entendu les appels...

Il nous accueille avec un grand et bon sourire, heureux de notre visite et plein de gratitude. 

VIOLENCE DANS LES CRA III : TÉMOIGNAGE D'UN RETENU

"C’était il y a dix jours à peu près, on était assis dans la promenade, normal, on discutait. Il y avait un pote à nous, qui venait d’arriver, il avait un problème de fax, il cherchait le numéro de fax pour joindre son hébergement. Il a demandé à une policière : « est ce que c’est possible d’avoir le numéro du fax ? », elle a répondu « non c’est pas mon boulot il faut demander à l’OFII », alors il a demandé « comment je fais ? c’est demain matin mon jugement, l’OFII c’est fermé ». La policière a commencé à s’énerver : « moi j’ai rien à voir dans l’histoire, me parle plus », alors notre pote lui a demandé « mais alors pourquoi vous êtes là ? » et elle lui a répondu « casse pas les couilles, casse toi ».

VIOLENCE DANS LES CRA II : DES RETENUS RÉAGISSENT

Image
Le 2 juillet les retenus du centre de rétention Saint-Exupéry de Lyon s'adressent aux policiers de la PAF (police aux frontières) pour dénoncer leur conditions de rétention et annoncent une grève de la faim.
Voir également l'article publié sur le site de France 3 région Auvergne-Rhône-Alpes
Voir également un article sur le même sujet paru dans Libération en janvier 2019