Migrer au féminin, une nouvelle manifestation organisée par l'Observatoire





Après le succès des 2 soirées ciné-débats autour du thème de la rétention, les 5 et 6 mai 2015, l'Observatoire a décidé de renouveler cette expérience et a choisi de traiter de la migration des femmes, et d'interroger cette réalité nouvellement révélée, avec des projections et des débats les 10 et 11 mai 2016, au cinéma La Clef 34 rue Daubenton 75005 Paris.



Programme


Au début de chaque séance, projection du film Les 18 du 57 Boulevard de Strasbourg, documentaire de 3'21, du collectif des cinéastes pour les "sans-papiers".

Pour la plupart coiffeuses sans-papiers d'origine africaine, les 18 salariés du salon de coiffure du 57 Bd de Strasbourg, à Paris, étaient illégalement payés « à la tâche » pour 200 à 400 euros par mois, alors qu'ils travaillaient 6 jours sur 7, de 9h à 23h, des conditions de travail d'un autre temps. Ils se sont mis en grève le 22 mai 2014 et ont obtenu des contrats de travail sous la pression de la CGT. Mais le 8 juillet, leur employeur a procédé à un dépôt de bilan, conduisant les salariés à déposer une plainte le 6 août pour « traite d'êtres humains, travail dissimulé et faillite frauduleuse ».


Mardi 10 mai

18 hLungone dromença, documentaire de 51', France. Réalisateurs : Marie-Christine Duchalet et Pierre Gadrey, Z'images Productions, 2013. En présence des réalisateurs. 




Synopsis : Elles s’appellent Fljuri, Ramiza, Saire, Sabila et Sanela. Cinq femmes roms, vivant en France et en Allemagne, nous racontent les raisons qui leur ont fait fuir le Kosovo, là où elles ont toutes leurs attaches, leur famille, leurs souvenirs.




19 hDébat : Qu'en est-il de la migration des femmes ? Sont-elles réellement plus nombreuses aujourd'hui à migrer ? Pourquoi cette migration était-elle invisible jusqu'à présent ?
Avec Catherine Withol de Wenden, directrice de recherche au CNRS, politologue et sociologue travaillant sur la mondialisation des migrations, migrations et relations internationales, et Mirjana Morokvasic, directrice de recherche au CNRS, sociologue, travaillant sur les processus identitaires et le genre dans les migrations.

20 h 30Pause - buffet - discussions.
  
21 hAïssa, fiction de 8', France. Réalisateur : Clément Tréhin-Lalanne. Takami productions, 2014.







Synopsis : Aïssa est congolaise. Elle est en situation irrégulière sur le territoire français. Elle affirme avoir moins de 18 ans mais les autorités la croient majeure. Afin de déterminer si elle est expulsable, un médecin va examiner son anatomie dans les moindres détails.

Illégal, fiction de 95', France-Belgique-Luxembourg. Réalisateur : Olivier Masset-Depasse. Versus Production - Iris Productions - Dharamsala, 2010.





Synopsis : Tania et Ivan, son fils de 14 ans, sont russes et vivent clandestinement en Belgique depuis huit ans. Sans cesse sur le qui-vive, Tania redoute les contrôles de police jusqu’au jour où elle est arrêtée. La mère et le fils sont séparés. Tania est placée dans un centre de rétention. Elle fera tout pour retrouver son fils mais n'échappera pas pour autant aux menaces d'expulsion.


Mercredi 11 mai

18 hVous êtes servis, documentaire de 60', Belgique. Réalisateur Jorge León. Dérives - Luc et Jean Pierre Dardenne, 2010.





Synopsis : Jogjakarta, Indonésie, 2009. Dans un centre de recrutement, des femmes sont formées au métier de bonne. Elles y apprennent l'usage de micro-ondes, les règles de politesse, la langue de leur futur employeur. Elles sont des dizaines de milliers à partir vers l'Asie ou le Moyen-Orient dans l'espoir de rapporter un meilleur salaire au pays. Mais l'espoir vire parfois au cauchemar : surexploitées, maltraitées, elles sont réduites à l'état d'esclave.


19 hDébat : Les femmes migrantes et le travail. Discriminations dues au genre. Avec Ana Azaria, présidente de Femmes-égalités, Sabine Salmon, présidente de Femmes Solidaires (sous réserve), Rachel Spire avocate au Prud'Hommes.


20 h 30Pause - buffet - discussions.


21 hCorrespondances, documentaire de 58', France-Mali. Réalisatrice Laurence Petit-Jouvet. Avril Films et les Films du Paradoxe, 2010.





Synopsis : Des femmes de la diaspora malienne vivant à Montreuil en Seine-Saint-Denis s'adressent, dans une “lettre filmée” à une personne de leur choix, réelle ou imaginaire. Des femmes de Bamako et de Kayes au Mali s'en inspirent ensuite librement, pour réaliser à leur tour leur lettre “filmée”. Chacune était invitée à parler de son travail, chacune a saisi l'occasion pour dire ce qui est important pour elle. Toutes ont participé aux étapes successives de la fabrication de ces courts métrages, dans le cadre d'ateliers de création audiovisuelle menés en France et au Mali par Laurence Petit-Jouvet. L'ensemble forme un film qui enjambe les distances, fait résonner ces voix qui expriment les frustrations, les passions, la résistance de ces femmes.




Exposition


Jeune journaliste et photo-reporter fraîchement diplômé de l’IUT de Lannion, Alexandre-Reza Kokabi est lauréat du concours Le Monde-UNHCR 2015.





Infos pratiques

Les 10 et 11 mai 2016
Cinéma La Clef, 34 rue Daubenton 75006 Paris

Métro ligne 7 Censier–Daubenton
Bus 47 Censier-Daubenton

Tarif : 6,50 € la séance
Infos : 09 53 48 30 54

Réservations : sur le site du cinéma à la page de l’événement.

Contact presse :
Observatoire citoyen du CRA de Paris - Vincennes
Odile Ghermani : 06 47 42 75 68

odileldh94@hotmail.com


Nos partenaires :



Posts les plus consultés de ce blog

Retour sur l'incendie du mois de juillet au CRA 2 de Vincennes.

ENFERMEMENTS A REPETITION ou L’ABSURDITE DU SYSTEME

L’HUMOUR S’INVITE AU CRA